AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   Sam 7 Jan - 16:40

Théoriquement, comme son nom l'indiquait on ne peut plus clairement, la Forêt Interdite était interdite. Cependant, tout le monde savait pertinemment qu'avec l'obligation de respecter le couvre-feu et l'interdiction d'échanger des sorts dans les couloirs, cette règle était l'une des plus régulièrement enfreintes du règlement de Poudlard. Même, il était implicitement reconnu entre les élèves que nul ne devait quitter l'école sans avoir au moins une fois durant ses sept années de scolarité franchi les limites de la Forêt Interdite en pleine nuit. C'était une sorte de rite d'initiation, qui admettait simplement quelques variantes selon la Maison à laquelle on appartenait.

De ce fait, personne n'aurait été très étonné de voir deux silhouettes quitter le château peu avant minuit pour traverser le parc et rejoindre la forêt, même si la nouvelle lune n'avait pas plongé les lieux dans une obscurité encore plus dense que d'habitude et si les deux individus en question n'avaient pas veillé à se désillusionner. Peut-être le danger était-il un peu plus important ces temps-ci, avec les Carrow qui ne demandaient qu'un prétexte pour torturer les élèves, mais les Carrow ne semblaient pas vraiment du genre à s'embêter à faire des rondes de nuit à l'extérieur quand il faisait froid, et quand ils avaient besoin d'une victime il leur était plus simple de se rendre directement à la sortie du dortoir Gryffondor afin de prendre en flagrant délit un élève insomniaque. Quant à Rusard, le pauvre Cracmol n'était pas bien difficile à éviter. Le seul vrai danger venait de la Forêt Interdite en elle-même, mais ces deux élèves-ci n'en étaient pas à leur première visite et savaient se montrer prudents.

Néanmoins, en bons Serpentards, Regulus et Severus avaient pris des précautions pour ne pas se faire repérer avant même de quitter leur dortoir. Il aurait été stupide de compromettre leur virée nocturne par un excès d'assurance. Contrairement aux Gryffondors, ils ne se rendaient pas dans la forêt par bravade et par volonté de défier le règlement, se faire prendre et gagner des semaines de détention ne représenterait pas pour eux un titre de gloire mais un constat d'échec.

L'objectif premier de cette excursion était de collecter des ingrédients pour leurs potions, et Severus comptait bien en tirer le meilleur parti possible. Leur voyage dans le temps l'avait privé de tout son stock, et il lui fallait le reconstituer. De plus, la nouvelle lune était particulièrement propice à la collecte d'ingrédients, c'était donc une occasion à ne pas manquer.

Alors qu'ils parvenaient à l'orée de la forêt, Severus jeta un discret coup d’œil en direction de Regulus, dont il ne pouvait apercevoir que très vaguement la forme désillusionnée. Honnête vis-à-vis de lui-même, il s'avoua qu'il appréciait également cette escapade parce qu'elle leur donnait une occasion de se retrouver seulement tous les deux, ce qui avait été quasiment impossible depuis la rentrée du fait de toutes les complications qui s'étaient accumulées. Cela lui avait manqué.

Quelques pas après avoir franchi la limite de la forêt, il marqua un arrêt. Le Serpentard exécuta d'abord un mufflatitio en silence, à l'aide de quelques gestes précis de sa baguette. Il avait développé ce sort comme une variante du mufflatio, permettant aux personnes désignées par la baguette de s'entendre sans que qui que ce soit perçoive le moindre bruit venant d'eux-mêmes ou de leur environnement proche, mais sans non plus bloquer les sons en provenance de l'extérieur. Il lança ensuite un odoramuffla afin de masquer leurs odeurs, ce qui était préférable quand on songeait aux prédateurs susceptibles de rôder dans la forêt. Il faudrait sans doute renouveler ces sorts plusieurs fois au cours de la nuit, mais ce n'était pas un problème, il n'oubliait pas ce genre de détails.

Cela fait, il tira de la poche de son manteau deux fioles, et en tendit une à Regulus. C'était une potion catégorisée dans la magie noire car elle nécessitait l'usage de sang, mais Severus voyait dans ce classement un signe de plus de l'aveuglement des mages blancs : cette potion était parfaitement inoffensive et très utile, elle ne faisait qu'amplifier le pouvoir contenu dans du sang de hibou volontairement donné mélangé au sang du sorcier qui l'utiliserait afin de conférer à ce sorcier une vision nocturne adéquate pendant deux à quatre heures, selon la qualité de la préparation. Bien évidemment, préparée par Severus, elle donnait plutôt quatre heures. Et c'était une bonne chose, car disposant de trop peu d'ingrédients, il n'avait réussi à faire qu'une dose pour chacun d'eux. Mais cela suffirait certainement, il était rare qu'ils aient besoin de rester aussi longtemps lors de leurs recherches d'ingrédients.

Severus avala donc rapidement le contenu de sa propre fiole - il devait reconnaître que le goût était assez infâme et que mieux valait garder cette potion en bouche le moins possible - et tourna son regard vers Regulus, attendant un signal de son ami avant de reprendre leur progression dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oh it's "Regulus A. Black"

6ème année, passé.
6ème année, passé.


Parchemins : 386
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
0/705  (0/705)

MessageSujet: Re: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   Dim 8 Jan - 21:36

« Nos discussions étaient sans fin, nos conversations toujours renaissantes. Nous passions une partie des nuits à chercher, à travailler ensemble. »



Severus et moi avions l’habitude de faire des expériences comme des potions. Le plus souvent on faisait de la magie noire comme inventer des sortilèges. Mon meilleur ami en créait bien plus que moi et je le connaissais pour son talent inné en potion. Bien sur, nous ne pouvions pas nous servir dans la réserve des professeurs c’est pourquoi il ça propre réserve personnel que l’on remplissait en allant chercher les ingrédients nécessaires dans la forêt interdite. Hélas, nous avions été projetés dans le présent sans avoir eu le temps d’emporter notre stock. C’est pourquoi ce soir là nous nous étions dit qu’il était temps de sortir pour nous réapprovisionner. De plus la nouvelle lune était de sortie ce qui était un avantage pour nous.

Sortir en pleine nuit dans la forêt interdite n’était pas à mes yeux dangereux. Non, pour moi cette endroit était un lieu reposant qui me permettait de fuir la pression quotidienne. De penser librement sans être interrompu par des idiots. D’oublier un instant que j’étais le cadet de la famille Black et que je devais rattraper les erreurs de mon chère frère Sirius III. J’appréciais le fait de pouvoir lire pendu sur une branche en entendant les bruits des créatures qui croupissaient dans l’obscurité inquiétante de la forêt. Severus était la seul personne avec qui j’acceptais passer des moments dans mon endroit favoris. On pouvait rester ici sans être obliger de s’adresser la parole. Dans le fond on se ressemblait beaucoup. C’est d’ailleurs pour ça que je le considérais comme étant mon meilleur ami. Le seul Serpentard que je jugeais réellement intéressant. Avec lui je n’étais pas obliger de supporter les jérémiades sur la pureté du sang.

C’est en catimini que nous sortions du château. Arriver dans la forêt nous nous protégions avec des sortilèges. On n’était jamais trop prudent. J’acceptais la fiole que me donnait Severus. Cette dernière nous permettait d’obtenir la vision nocturne des Hiboux. L’effet variait entre trois et quatre heure, mais venant de mon meilleur ami j’étais sûr qu’elle durait quatre heures. Ce qui était un bon atout au cas où notre expédition durait plus longtemps. Je l’avalais d’une traitre en tirant la grimace. Il faut dire qu’elle avait un goût exécrable qui avait tendance à s’attarder sur mon palais. Cependant, je ne m’en plaignais pas et m’abstenait donc de commentaire. Je jetais un rapide coup d’œil autours de nous. Nous aurions plus de chance en suivant la progression des rayons lunaires.


« Je propose que nous allions à droite. »

Je ne disais rien d’autre. Le silence était mon fidèle allié et j’étais pratiquement sûr que cela ne dérangeait pas Severus. Nous continuons donc notre progression. Sur le sol il y’avait encore des traces laissé par des créatures magique inconnu. L’air était glacial et enveloppait mon visage de son manteau polaire. Des brindilles se craquaient sous mes pas tandis qu’un chouette hululait au loin. Finalement, je décidais de briser se silence. Après tout, nous n’avions pas eu le temps de parler sérieusement depuis le bouleversement des trois temps.

« Alors tu t’y fais à ce changement ? Savoir que tu es dans le présent le directeur de Poudlard ne te fait pas peur ? »

Je tournais la tête et laissait un sourire ironique apparaitre sur mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-naturelle.forumgratuit.org/

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   Sam 14 Jan - 19:44

« Je propose que nous allions à droite. »

N'ayant aucune préférence quant à la direction, Severus acquiesça machinalement d'un mouvement de tête, avant de se rappeler qu'il était encore sous l'effet du sortilège de désillusion et n'apparaissait donc que comme une vague forme translucide. Contrairement à son habitude, il accompagna donc la gestuelle d'une confirmation vocale.

« Pas d'objection. »

Après tout, quel que soit le chemin emprunté, ils veilleraient à explorer tous les recoins nécessaires à la collecte des ingrédients qu'ils venaient chercher, et après des années de vadrouilles nocturnes sur ces sentiers, ils connaissaient suffisamment la forêt pour être capables de se rendre où ils le souhaitaient sans suivre d'itinéraire prédéterminé.

Les deux Serpentards poursuivirent donc leur chemin dans la direction choisie par le plus jeune. Le silence entre eux n'avait rien de pesant, il était même un signe de la familiarité qui les unissait. Severus, en tout cas, l'appréciait. De plus, il trouvait agréable d'entendre les bruits de la forêt, que leur passage troublait à peine tant ils s'étaient faits discrets.

Après quelque temps, comme il leur restait encore un moment à marcher avant d'atteindre la clairière où poussaient les champignons sélènes et que leur conversation ne pourrait être entendue par qui - ou quoi - que ce soit, Regulus brisa le silence.

« Alors tu t’y fais à ce changement ? Savoir que tu es dans le présent le directeur de Poudlard ne te fait pas peur ? »

Rien qu'à l'intonation de la voix du jeune Black, Severus pouvait deviner le petit sourire ironique qui ornait sans aucun doute ses lèvres à cet instant précis. Il ne chercha pas à retenir un petit reniflement moqueur. Quand il était seul en compagnie de Regulus, il s'autorisait à une certaine expressivité, et parlait plus librement que d'ordinaire. La nuance paraîtrait sans doute subtile au point d'être indécelable à la plupart, mais elle n'en existait pas moins. Aussi le ton aride avec lequel Severus répondit était-elle en l'occurrence une marque d'humour plutôt qu'un signe d'agacement.

« Je suis totalement terrifié. Je me demande combien de divinités j'ai pu offenser pour être condamné à passer la quasi-totalité de ma vie d'adulte à côtoyer des morveux dont je trouvais déjà l'immaturité insupportable quand j'avais leur âge. »

Severus secoua lentement la tête pour marquer son incompréhension. Parmi les multiples possibilités qu'il aurait pu envisager pour son futur métier, il n'avait jamais songé un seul instant à enseigner. Honnêtement, il serait le pire prof imaginable : il détestait les gamins, il n'avait aucune patience, il ne supportait pas de perdre son temps à des tâches répétitives et inutiles, l'idée de devoir obéir à Dumbledore le faisait frissonner d'horreur, et Poudlard évoquait de trop nombreux mauvais souvenirs pour qu'il ait jamais envie d'y retourner après la fin de sa scolarité. S'il devait lister tous les emplois qu'il pourrait occuper par ordre de priorité, enseigner à Poudlard serait sans aucun doute dans le top 10 en partant de la fin, il préfèrerait encore être vendeur de glaces ou éleveur de veracrasses !

C'est pourquoi après un instant passé à contempler l'extrême improbabilité de ce qui était apparemment pourtant arrivé, il fit part de son incrédulité à son ami, sur un ton plus contemplatif, toujours parfaitement articulé mais laissant percevoir une nuance d'hésitation.

« A vrai dire, si ce n'est pas effrayant, c'est néanmoins perturbant. Par moments, je me dis que cet homme et moi ne pouvons pas être la même personne. Même si à d'autres moments, nous semblons présenter des points communs troublants. »

Il conclut sur un ton plus léger, pour laisser entendre qu'il plaisantait, conscient que la théorie des univers parallèles n'avait jamais fait l'unanimité parmi les théoriciens et n'avait jamais été prouvée... mais pourtant.

«Au point où j'en suis, j'aurais tendance à penser que nous n'avons pas été projetés dans notre futur, mais dans le futur d'une réalité parallèle à la nôtre, globalement ressemblante mais néanmoins différentes sur certains détails. »

C'était la première fois que Severus exposait cette hypothèse à haute voix, mais cela faisait un moment déjà qu'il l'envisageait, et de plus en plus sérieusement même si initialement ça lui avait paru dément. En partie parce que plusieurs de ses observations ne coïncidaient pas avec ce qu'il connaissait de la théorie des voyages temporels. Mais en partie aussi, il le reconnaissait pour lui-même, parce qu'il refusait de croire que le futur réalisé dans ce monde était réellement le futur qui l'attendait. Parce qu'il s'était renseigné, et de ce qu'il avait appris, il y perdrait à la fois Regulus et Lily... ce qu'il ne pouvait décemment pas accepter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oh it's "Regulus A. Black"

6ème année, passé.
6ème année, passé.


Parchemins : 386
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
0/705  (0/705)

MessageSujet: Re: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   Dim 15 Jan - 21:25

Un monde différent. Un monde ou la pureté du sang n’empoisonnerait pas nos esprits avec ses idées ténébreuses et destructrices.



Le fait que Severus était différent en ma présence était indéniable. Il devenait une personne plus ouverte que d’ordinaire et ils nous arrivaient de plaisanter sans avoir ses maudits Gryffondor au dos. A sa remarque je laissais un faible rire sortir de ma bouche. Il est vrai que mon meilleur ami ne possédait aucune patience pour pouvoir s’occuper d’enfant. Lui-même les détestais et les traitais d’incapable. Ce que je ne pouvais pas lui reprocher. Moi-même j’avais toujours eu du mal avec les enfants. Pas au point de les haïr, mais moins j’en voyais mieux je me portais ! J’étais arrivé un an après Severus et je dois reconnaitre que sa maturité m’avait attiré. A cette époque j’étais influençable même si les âneries des Serpentard provoquaient en moi l’ennui. Qui sait ce que je j’aurais put devenir ? Sans doute un hermite ce que j’étais déjà du moins à moitié. La présence de mon ami me permettait d’être un minimum sociable. Lui non plus n’était pas du genre à être une personne bavarde, mais en ma compagnie nos langues se dénouaient plus facilement. A tel point que cela devenait naturel.


« Tu ferais une mauvaise nounou. Sans vouloir te vexer je ne te confierais jamais la garde de mes enfants. »

Ce n’était pas méchant, mais plutôt ironique. D’ailleurs il serait ravi de ne pas avoir à supporter ce rôle. Je me demandais si j’allais avoir des enfants plus tard et à quoi ils allaient ressembler ? Etrangement, je n’avais pas rencontré ma descendance. A croire que je n’en avais pas eu. Peut être étais-je mort ? Peut être que je ne l’ai avaient pas encore rencontré. Dans le fond es ce que cela m’importait réellement ? J’avais déjà pris un sacré coup de vieux en venant ici. Ce n’était donc pas la peine de remuer le couteau dans la plaie. Je me demandais quel métier j’aurais finalement choisit. Quand j’étais petit je voulais être un super héros comme tous les gamins. Puis en grandissant je m’imaginais être libraire. Cela m’aurait convenu. Vivre entouré de livre, mais tout compte fait j’avais oublié cette idée. Le problème dans ce métier c’est que vous deviez parlez aux clients et leur vendre un produit ce qui m’aurait fortement déplu. Le jour de mes seize ans alors que moi-même je ne savais pas ce que j’allais faire, mes parents ont eu l’attention de m’offrir un cadeau qui selon eux était exceptionnel. Le jour de mes seize ans je suis devenu mangemort et c’est ainsi qu’ils ont brisé tout mes espoirs. Au début, cela vous donnait l’impression d’être unique, puissant, alors qu’en faite vous n’étiez qu’un pion de plus sur le jeu de Voldemort.

Au fur et à mesure des mois je commençais à regretter. J’aurais eu encore plusieurs années devant moi à la condition que mon idiot de frère est accepté son rôle. Au lieu de ça il avait fait honte à notre famille et c’était moi qui héritais de tous ses devoirs. C’était à moi de relever notre honneur. Un honneur souillé par un traitre. Chassant mes pensées d’un mouvement de tête, je pouvais sentir que Severus était en proie à la même situation. Lui aussi avait l’air plonger dans ses songes. C’est après un long silence qu’il me répondit. Je n’avais pas eu l’occasion de parler à son lui futur, mais d’après ce que j’en avais vu il avait l’air quelque peu différent. En apparence c’était le même en plus vieux. Il était toujours sous les ordres de Voldemort, mais quelque chose clochait chez lui. Je ne pourrais pas définir ce que c’était, mais il était différent.

Sa théorie n’était pas fausse. Cela pouvait être possible, mais quand bien même cela semblait inconcevable. Nous avions été projetés dans notre futur et ça j’en étais pratiquement sûr. Son idée était bien exposer, mais si nous aurions été dans un autre univers es ce qu’il ne serait pas différent ?


« En effet, cela se pourrait, mais quand bien même tout serait différent. Dans un univers parallèle le seigneur des ténèbres aurait put ne jamais exister ou du moins il n’aurait pas réussit cette exploit. Peut être que notre vision des choses aurait été tout autre comme par exemple les Serpentard auraient put s’entendre ave les Gryffondor. Ce qui est physiquement et mentalement impossible. Rien que d’y penser cela me répugne. »

Je terminais ma phrase avec un léger sourire. Oui, peut être que dans un univers parallèle tout aurait été opposé. Peut être même que mon frère et moi nous nous entendions bien. Peut être que mes parents étaient des gens différents. Nous étions presque arrivés à destination et aussi tôt je tentais d’effacer les souvenirs qui tentaient d’assaillir mon esprit. Parfois, je me surprenais moi-même à penser que tout aurait put être différent. Parfois, je me disais que j’aurais put m’entendre avec mon frère si seulement la pureté du sang n’était pas venu envahir nos esprit et ainsi contrôler nos vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-naturelle.forumgratuit.org/

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   Mer 18 Jan - 18:07

Severus ne fut pas réellement surpris d'entendre son ami laisser échapper un rire. L'imaginer, lui, en compagnie de gamins était en effet risible ! Et puis aussi, une part de lui-même se sentait satisfaite, et même, éprouvait une certaine fierté, à l'idée d'avoir réussi à faire rire Regulus. Son ami était réservé par nature, et les circonstances ne se prêtaient pas souvent à une quelconque gaieté, alors cela arrivait rarement.

Bien évidemment, ce rire s'estompa rapidement, mais c'était plus que suffisant. Severus se sentait plus à l'aise qu'il ne l'avait été depuis un bon moment. Et de ce fait, il ne chercha pas à réprimer sa grimace en entendant Regulus en rajouter.

« Tu ferais une mauvaise nounou. Sans vouloir te vexer je ne te confierais jamais la garde de mes enfants. »

Severus ne daigna même pas commenter. Lui, une nounou ! C'était absolument inconcevable. Et Regulus le savait pertinemment. Seul quelqu'un comme Lucius Malfoy pouvait être suffisamment sadique pour le nommer parrain d'un enfant. Le pauvre gosse en avait certainement gardé des séquelles dont il souffrirait toute sa vie. Pour un peu, Severus le plaindrait... sauf que c'était un Malfoy, et qu'aucun Malfoy ne méritait la compassion.

Durant le silence qui suivit, Severus poursuivit cette ligne de pensée, songeant à celui qui était apparemment son filleul et à l'aberration que cela constituait. Lucius avait probablement cherché à faire de son fils une copie de lui-même, et même si le gamin semblait avoir partiellement échappé à l'emprise de son père, il y avait fort à parier qu'il était aussi gâté-pourri que tous les Malfoy qui l'avaient précédé. Il n'y avait qu'à examiner son départ dans la vie, c'était tout à fait révélateur de la manière de procéder de ces gens-là : son père avait veillé à lui fournir en parrain quelqu'un qui pourrait lui fournir gracieusement des potions de soin de qualité inégalée et qui serait à même de couvrir ses méfaits durant sa scolarité. Severus grimaça mentalement rien qu'à l'idée. D'aucuns auraient pu penser qu'être nommé parrain de l'héritier Malfoy était un honneur, mais Severus avait côtoyé Lucius de trop près pour s'y tromper : pour ce genre de personne, les autres n'étaient jamais que des outils pour obtenir ce qu'ils voulaient, ils n'avaient de valeur que leur utilité.

Décidant d'abandonner cette réflexion qui risquait de le plonger dans une humeur massacrante alors qu'il souhaitait profiter pleinement de cette virée, il relança la conversation vers son sujet initial, celui de leur adaptation à cette situation inédite. Cependant, il ne réussit à énoncer sa dernière remarque sur un ton aussi léger qu'il l'aurait souhaité, et Regulus prit sa remarque plus au sérieux qu'il ne l'aurait voulu.

« En effet, cela se pourrait, mais quand bien même tout serait différent. Dans un univers parallèle le seigneur des ténèbres aurait put ne jamais exister ou du moins il n’aurait pas réussit cette exploit. Peut être que notre vision des choses aurait été tout autre comme par exemple les Serpentard auraient put s’entendre ave les Gryffondor. Ce qui est physiquement et mentalement impossible. Rien que d’y penser cela me répugne. »

Severus était bien tenté de ne pas insister sur le sujet afin que Regulus oublie rapidement ces idées... mais il n'avait su résister à l'attrait d'une discussion sur la théorie magique. Et puis, après tout, ils pouvaient en discuter sur un plan purement hypothétique, cela n'impliquait aucune réalité, n'est-ce pas ? Le Serpentard s'autorisa donc à argumenter.

« C'est vrai que si l'on devait tomber dans n'importe quelle réalité parallèle, on s'attendrait à ce qu'elle soit sensiblement différente, car les causes de changement possibles sont innombrables. Cependant... à partir du moment où l'on admet qu'un univers parallèle au nôtre puisse exister, qu'est-ce qui empêche d'admettre qu'il pourrait en exister plusieurs ? et même une infinité ? Et que si nous avons atterri dans une réalité autre que la nôtre, pour des questions de compatibilité, il était plus probable que nous arrivions dans une réalité extrêmement proche ? »

Severus considérait qu'il y avait là une idée qui méritait d'être étudiée, mais il ne souhaitait pas perturber son ami à cause de son goût de la théorie. Il conclut donc en plaisantant - sur un ton infiniment sérieux et pédant.

« Je suis d'ailleurs certain qu'il y aurait à l'inverse des réalités totalement incompatibles. Si nous avions eu le malheur d'être transférés dans un monde où les nobles Serpents considèrent les vils Bouffons comme leurs égaux, dignes de respect et d'admiration, nous n'y aurions pas survécu, au sens littéral du terme : à leur mise en contact, deux mondes aussi antithétiques ne pouvaient qu'engendrer une explosion annihilant absolument toute trace de vie sur terre. »

Concluant sa tirade avec un digne hochement de tête, Severus jeta ensuite un coup d’œil en direction de l'héritier Black pour jauger sa réaction. Il savait que son sens de l'humour laissait fortement à désirer, mais espérait néanmoins avoir réussi à détourner son ami de pensées trop graves.



Revenir en haut Aller en bas

Oh it's "Contenu sponsorisé"





MessageSujet: Re: Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous de minuit entre Acromentulas et Aconit [PV Regulus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAMN IT HOGWARTS ::  :: 
Time Wizards
-