AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   Mer 12 Oct - 21:19



"Qui s'excuse s'accuse."

Entre autres nombreuses choses, la ponctualité n’était de loin pas la qualité qui caractérisait Peter Pettigrow. Oh, il n’était jamais en retard pour être en retard, mais il était très fréquent qu’il le soit malgré tout, et toujours bien malgré lui. Il lui arrivait ainsi, parfois, de manquer le début d’un cours parce qu’il n’avait pas réussi à se réveiller (Peter était quelqu’un de très paresseux), ou parce qu’il avait oublié que le cours avait lieu durant cette heure en question (Peter était quelqu’un de très étourdi), il arrivait aussi qu’il soit fortement invité par ses inconscients de meilleurs amis à ignorer sa montre, parce qu’arriver à l’heure, c’était une notion dépassée, selon eux… et ce que lui demandait de faire Sirius, James ou Remus (mais surtout ces deux premiers, Lunard n’appréciait pas particulièrement de manquer le début d’un cours), Peter le faisait. Ils lui auraient demandé d’avaler une dizaine de limaces, il l’aurait fait… sûrement (Peter était quelqu’un de très influençable), les maraudeurs étaient comme les petits diablotins des bandes dessinées qui dansent sur votre épaule pour vous dire de faire de mauvaises choses, à l’inverse, Lily pouvait être considérée comme le petit ange qui le ramenait de temps en temps à la raison… mais réussissait rarement, ceci dit. Il n’y avait qu’une chose pour laquelle Peter ne se permettait jamais d’être en retard, ou alors à de vraiment très rares occasions, c’était l’heure du repas (Peter était quelqu’un de très gourmand), aussi ce jour là, à l’heure très exacte où les premiers mets apparaissaient sur la table, le rouge et or était assis, prêt à se goinfrer comme il se doit, en compagnie de ses trois acolytes de toujours, qui avaient heureusement accepté de ne pas malmener le pauvre estomac de Queudver (dans le combat opposant maraudeurs et nourriture dans l’esprit de Peter, l’issue était plus qu’incertaine).

Comme à chaque repas qu’il prenait dans la grande salle, Peter mangeait plus qu’à sa faim, tous ces déjeuners et dîners hautement copieux proposés à Poudlard n’aidaient en rien la santé du maraudeur, d’ailleurs. Si pour le moment, il parvenait encore à dissimuler les commencements de bourrelets qui se dessinaient sur son pauvre ventre derrière des vêtements qu’il choisissait toujours trop larges, l’illusion finirait par ne plus prendre. D’ailleurs, Peter ne s’en faisait pas, d’illusions, il se doutait bien qu’à moins qu’il ne fournisse un jour des efforts exceptionnels pour y remédier (ce qui n’était pas son genre - oui, Peter était quelqu’un de très flemmard), il finirait par ne pas être seulement « enveloppé », mais tout simplement gros. Son lui du futur le lui confirmerait sans doute, mais comme il n’était pas certain de devoir le rencontrer un jour (ce qui valait sûrement mieux)… enfin bon. Son physique, ce n’était pas quelque chose qui le travaillait vraiment, d’ailleurs, s’il était coquet, ça se saurait (qui s’intéressait à lui, de toute manière? - Oui, Peter était quelqu’un de très défaitiste), donc il se permettait de manger sans presque aucun scrupule, et une fois n’est pas coutume, il mangea plus que ce qu’il ne devrait pouvoir en supporter. Il finit son déjeuner plus que repus, et le ventre serré dans son pantalon.

Personne n’arrivait à tenir la distance, quand il s’agissait de manger, et comme d’habitude, il faisait partie des derniers à sortir de table, mais il en sortit à une vitesse ahurissante. Il n’avait tout simplement pas vu le temps passer, assis à la table des rouges et or, observant vaguement ce qui se passait autour de lui, mais ne lâchant jamais trop longtemps sa nourriture des yeux. Quand il se retrouvait seul à sa table, il s’essayait à un jeu de devinette, il cherchait à savoir qui pouvait être l’enfant de qui, tout le monde se confondait dans un tel méli-mélo, que Peter n’était vraiment pas parvenu à retenir le nom de grand monde encore (sans compter que plusieurs élèves partageaient presque des noms identiques, ce qui n’arrangeait rien), déjà qu’il ne connaissait pas le nom de tous ceux qui appartenaient pourtant à son époque (oui, Peter ne possédait pas une capacité de mémoire fulgurante)… Perdu dans ses pensées, donc, il n’avait pas réalisé qu’il ne lui restait que cinq minutes pour se rendre jusqu’à la salle où avait lieu son prochain cours, raison pour laquelle il se précipita hors de la grande salle presque aussi vite qu’il y était venu (on ne fait pas attendre son estomac, c’est un principe), ou du moins, il tenta de s’y précipiter, avant de heurter par mégarde un vert et argent qui se trouvait là.


« Désolé. »
s’excusa timidement Peter en levant les yeux (il était plus petit qu’à peu près tout le monde, il faut dire) vers celui qu’il avait accidentellement percuté.

…en voyant de qui il s’agissait, il comprit que de simples excuses ne seraient sûrement pas suffisantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oh it's "Regulus A. Black"

6ème année, passé.
6ème année, passé.


Parchemins : 386
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
0/705  (0/705)

MessageSujet: Re: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   Ven 14 Oct - 21:59


Ce matin je m’étais levé aux aurores réveillé par mon voisin de lit. Ce dernier n’arrêtait pas de ronflé en continue et j’avais été tenté de lui lancé un sortilège pour qu’il cesse tout ce bruit. Finalement, je m’étais ravisé préférant rester discret. Après avoir enfilé des vêtements propres et la cape de Poudlard portant l’insigne de ma maison, je sortais de la salle commune. Le froid morbide et humide des cachots me saisissaient les entrailles. A force de vivre dans les sous-sols du château j’étais habitué à ce dernier. J’entamais une marche lente et calme en direction du seul endroit qui pourrait m’apporter chaleur et savoir : la bibliothèque. A cette heure-ci je ne croisais personne, évidement ils devaient tous être en train de dormir ou tout simplement se lever. Je montais les escaliers rapidement et pénétrait dans l’entre des érudits. Je savais exactement où je devais aller autrement dit la section sur les forces du mal et tout ce qui pouvait nous en protéger. Madame Pince ne me réprimandait pas et faisait comme si elle ne m’avait pas vu. A croire qu’elle savait que je n’étais pas un élément perturbant. Néanmoins, je pouvais lire dans son regard une certaine méfiance. Normal me direz vous elle se comportait comme cela avec tout le monde, mais encore plus quand vous faisiez partie de la maison des Serpentard.

Je choisissais quelque volume et m’installais à une table de livre. De préférence celles du fond, la où personne ne viendrait me déranger dans mes recherches. Une fois de plus elles étaient concentrées dans un seul et unique but. Celui de trouver un indice qui me permettrait de me mettre sur la voix contre Voldemort lui-même. Depuis quelque mois je ruminais un plan spécifique depuis que j’avais découvert certaine chose émanant de lui. Etant fin observateur et mangemort de surcroit je savais reconnaitre lorsque l’on cachait certaine chose. Voldemort était un être puissant et effrayant, mais tout de même remarquable dans le domaine de la magie noir. Après une heure de lecture intensive j’abandonnais mes recherches. Le seul moyen de découvrir quelque chose était d’aller dans la réserve or je n’avais pas l’autorisation. De plus depuis que les Carrows étaient devenu les pions de Poudlard ils avaient repris les choses à leur façon. Je me demandais si mon moi futur existais et où se trouvait-il. A moins que je ne sois mort ? Avais-je réussis mes plans ? Je préférais ne rien savoir, en tout cas rien qui ne pourrait altérer mon jugement et mes décisions.

Mon regard se portait à l’horizon. Dehors le ciel était gris et on pouvait apercevoir la beauté de la forêt interdite. Mon endroit favori se trouvait la bas. C’était le seul lieu où je me sentais en paix, sans personne pour colporter des nouveaux ragots sur moi. Pour ceux de mon époque je faisais partie de la bande adverse de celle de ses fichus Gryffondor. La terreur des Serpentard en quelque sorte. Pourtant je ne trainais avec eux qu’en publique, parce qu’en dehors ils savaient que j’étais du genre réserver. Mon meilleur ami Severus était le seul en qui j’avais confiance, la seule personne dont je tolérais la présence. Les autres se contentaient de m’avoir en publique et cela ne les dérangeait pas. Entre sang-pur nous préférions faire des apparitions devant tout le monde, certainement pour se donner un genre. Du style « Nous sommes sang-pur, on reste groupé sans ce séparé, préservant la pureté de notre rang ». Quelque chose dans ce goût là. Cette époque me semblait loin, je ne calculais même plus le temps passé ici. J’avais l’impression d’être enfermé dans une bulle et d’être à l’écart de tout. Même si les temps à Poudlard étaient risqués et que les tortures pleuvaient.

Après plusieurs minutes de réflexion je filais en cours sans prendre le temps de manger quelque chose. J’avais métamorphose et après avoir excellé dans la matière je restais quelque seconde pour poser certaine question au professeur McGonagal. La discutions s’éternisait pendant un moment et il ne me restait que très peu de temps pour manger le déjeuner du midi aussi je me dépêchais. En chemin je rencontrais quelque connaissance de Serpentard et parlaient avec eux poliment bien que leur conversation m’ennuyait. En rentrant dans la grande salle je fus percuté de plein fouet par une personne petite et surtout tête en l’air. Comme un ballon elle rebondissait sur le sol de marbre et se rependait en excuse devant moi comme une petite chose misérable. Un sourire mauvais prenait place sur mes lèvres lorsque je reconnaissais ce bon à rien de Peter Pettigrow. Ce n’était pas étonnant de le voir ici étant donné qu’il suivait Sirius, James et Remus comme leur ombre. Ce garçon qui pour moi était fuyant, trouillard et misérable.

« Tiens, tiens, mais qui voilà. Peter Pettigrow, tu as enfin compris ou ce trouvait ta juste place ! »

Un rire s’élevait du petit groupe de Serpentard amusé de voir un Gryffondor se faire humilié par l’un des leurs. Je ne riais pas n’étant pas aussi idiot qu’eux, mais cette situation m’amusait. Je m’étais toujours demander pourquoi mon frère s’obstinait à fréquenter de pareil idiot. Preuve que nous étions réellement différents. Pettigrow était resté fidèle à lui-même, il ne faisait aucun effort pour paraitre un minimum agréable à regarder. Des tâches de nourritures s’éparpillaient sur son t-shirt délavé et on pouvait y lire le même air bête.

« Alors, tu n’es pas avec mon idiot de frère et ses amis ? Auraient-ils enfin compris que tu ne leur étais d’aucune utilité et que te fréquenter les rabaissaient encore plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-naturelle.forumgratuit.org/

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Re: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   Jeu 20 Oct - 19:17

[HJ : désolée, je voulais te répondre beaucoup plus tôt, mais ça fait une semaine que j'ai la crève et je commence à peine à m'en remettre ^^]

Sa… sa juste place? Il y avait beaucoup de choses que Peter ne comprenait pas, dans la vie, souvent bien malgré lui, mais là, en l’occurrence, il préférait tout simplement ne volontairement rien comprendre, ,comprendre l’obligerait à se remettre en question plus encore qu’il ne le faisait déjà quotidiennement, et c’était un exercice qui ne l’accaparait déjà que trop pour qu’il puisse se permettre d’en rajouter. Sa juste place, il savait où elle était, elle se trouvait du côté du plus fort, du côté de celui qui pouvait le protéger, lui assurer la sécurité. Sa juste place, il ne s’y trouvait certainement pas à cet instant précis, tandis qu’il se sentait particulièrement en danger, loin du confort et de la protection que lui apportaient ses trois amis qu’il ne lâchait pas d’une semelle. Non, là, il n’était pas à sa place, et il aurait vraiment tout donné pour pouvoir disparaître… dans un trou de souris. Les altercations qu’il lui arrivait d’avoir avec le frère de Sirius faisaient partie des choses que Peter détestait le plus en ce bas monde, plus encore que les harengs (oui, il détestait les harengs… et les sardines, aussi), et malheureusement, ce n’était pas la première, ni la dernière altercation qu’ils auraient tous les deux… et pour couronner le tout, il y avait du public pour assister à son humiliation. Car oui, il ne faut pas se leurrer, jamais Peter n’irait tenir tête à Regulus, ni à lui, ni à qui que ce soit d’autre, il était beaucoup trop faible, et préférait largement caresser les gens dans le sens du poil plutôt que d’user de répartie. Il était nul à ça, de toute manière, à part bégayer sottement et attendre que la tempête passe, il ne savait rien faire, il allait donc faire comme d’habitude, essuyer les remarques du vert et argent et attendre de pouvoir enfin s’en aller, toujours plus humilié.

Comme souvent, lorsqu’il se retrouvait en présence de Regulus, ce dernier venait de mentionner les maraudeurs, et le pire, dans ce qu’il disait à ce sujet, c’est qu’il s’y cachait une part de vérité (non pas dans le fait que Sirius était idiot, Sirius était un être absolument parfait, tout comme James et Sirius, et lui était l’être totalement imparfait qui devait leur rappeler de temps à autre qu’il y avait des gens moins chanceux qu’eux). Non, là où il y avait un fond de vérité, c’était que quand le vert et argent ne comprenait pas pourquoi les trois rouge et or prenaient la peine de traîner avec lui, Peter se faisait la même réflexion. Constamment. Tout le temps. Pourquoi avaient-ils bien voulu faire de lui leur ami? Ils étaient exceptionnels, et Peter ne se plaignait certainement pas de pouvoir se vanter de faire partie d’une bande aussi merveilleuse, mais tout de même, ça soulevait un certain nombre de questions… Et l’estime de soi de Peter étant à la limite de l’inexistence, il s’interrogeait sans cesse à ce sujet.
Enfin… aussi faible d’esprit et peu sûr de lui était-il, il n’allait tout de même pas laisser à Regulus le plaisir de lui faire savoir qu’il avait sûrement raison, il y avait tout de même un petit semblant de fierté chez Peter, enfoui quelque part très… très profondément.
Avant de trouver quoi répondre, Peter passa tout de même plusieurs longues secondes à bredouiller, sa façon à lui (stupide, certes) d’éviter un silence qu’il redoutait. S’il avait été un type intelligent, ou même courageux, s’il pouvait vraiment être capable d’honorer les couleurs de sa maison, il aurait pu trouver une réponse qui, faute d’être bonne, aurait au moins de l’intérêt, du type : « c’est donc pour ça qu’ils ne te fréquentent pas », mais à la place, il y eut le bégayement stupide, et une réponse tout sauf glorieuse.


« j’vois pas en quoi ça t’regarde. »
marmonna-t-il, les yeux baissés vers le sol, bien incapable de soutenir le regard de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oh it's "Regulus A. Black"

6ème année, passé.
6ème année, passé.


Parchemins : 386
Date d'inscription : 14/01/2011

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
0/705  (0/705)

MessageSujet: Re: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   Sam 7 Jan - 9:35

"Ta faiblesse me dégoute et ton inactivité te rend misérable à mes yeux."



Voir une personne aussi faible avait tendance à me révulser. Jamais je ne me serais laissé faire à sa place. J’aurais fermé le clapet de la personne qui aurait osé me parler ainsi, mais pas Peter. Non, ce misérable avait tendance à ce laissé étouffer par les autres. Dans ma vision des choses il n’y avait pas de place pour les faiblards. C’était souvent ceux qui entreprenait les actes les plus idiots et ceux qui avait le don de mourir en premier. Ce n’était que des esclaves et c’est gens la me dégoutait à tel point que je ne pouvais les regarder. Il mit plusieurs minutes à me répondre. Bredouillant comme un enfant. Le petit groupe de Serpentard s’amusait à des imitations puériles qui m’exaspéraient plutôt qu’autre chose. Je regardais avec mépris le jeune homme par terre sans laisser le moindre sourire sur mes lèvres et quand enfin sa réponse franchissait les siennes je répondais d’une voix de marbre :

« Exaspérant. Tu n’es même pas capable de me regarder en face. Peter , Peter qu’allons nous faire de toi. »

Je laissais un soupire s’échapper et observait les alentours. Mon frère et le reste de la bande ne l’avait même pas attendu. A croire que Peter m’était plus de temps à manger que tout les autres et qu’il mangeait comme un porc. Quoi que même un porc serait plus propre. Sirius ne l’avait même pas attendu, était-il un vrai ami ? Je l’avais toujours soupçonné de s’en servir comme larbin ce qui le remonterait un peu plus dans mon estime, mais la vérité était tout autre. J’étais pratiquement sûr qu’il l'appréciait. Mon frère et sa gentillesse écœurante. Il n’y voyait même pas l’intérêt qu’il pourrait en tirer. Je détournais le regard et le posait à nouveau sur le rouge et or toujours au sol. Aucune dignité.

« Mon idiot de frère ne t’a même pas attendu. Ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on sait que l’on est attablé avec un vrai porc. Vois-tu cela ne me regarde peut être pas, mais pour moi c’est bien la preuve qu’à leur yeux tu n’es qu’un poids. Leur pitié et leur gentillesse les tuera un jour. »

Laisser planer le doute rien que pour savourer sa réaction, car je savais que ce que pensait mon frère de lui était tout autre et qu’il pourrait y voir quelque qualité chez ce rat. Peter était ma cible alors que leur cible était mon meilleur ami : Severus Snape et cela empirait avec le temps. Je savais très bien pourquoi James s’en prenait à lui et je ne pouvais en vouloir à mon Serpentard préféré. Je n’avais jamais compris l’attirance qu’il éprouvait pour cette sang de bourbe jusqu’à ce que je rencontre Elizabeth. Heureusement, elle n’était pas une née moldu, mais une sang-mêlé quand même. Qui plus est elle faisait partie des Poufsouffle et cela ne passait pas dans ma famille. Il fallait que la fille soit sang-pur et que mes parents connaissent les siens. On ne pouvait pas toujours avoir ce que l’on désirait. C’était une chose que j’avais comprise bien tôt. Je détestais les moldus et les sorciers qui en descendaient, mais dans le fond c’était une opinion qui commençait à se dissoudre. Qu’en avais-je à faire d’eux au final ? Qu’es ce que cela m’apportait de les détester ? Rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-naturelle.forumgratuit.org/

Oh it's "Invité"

Invité



MessageSujet: Re: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   Mar 10 Jan - 9:37

Qu’allait-on faire de lui? Excellente question… Rien, très certainement. Que pourrait-on faire de quelqu’un comme lui? Il n’était pas intelligent, il n’était pas beau, il n’avait aucune confiance en lui… et il se laissait constamment marcher sur les pieds. Comme maintenant, par exemple, où il était totalement incapable de regarder Regulus droit dans les yeux, quand bien même cela aurait pu lui donner un peu de crédibilité. Il avait presque envie d’hocher la tête, tant pour lui, il était clair et net qu’il n’adviendrait rien de bien glorieux de lui. Rien… Heureusement, le peu de fierté qu’il possédait l’empêcha de faire un geste qui l’aurait enfoncé davantage. Regulus se débrouillait très bien quand il s’agissait de le mettre plus bas que terre, inutile de l’encourager plus que son attitude docile et misérable le faisait déjà.

Regulus, qui ne perdait pas le nord quand il s’agissait d’insulter Peter, poursuivit sur sa lancée. Voilà encore une des choses qui faisait que Peter ne pouvait jamais avoir l’avantage, dans aucune joute verbale. Il était incapable d’insulter les gens comme il se devait, déjà parce qu’il craignait les représailles, et ensuite, parce qu’il n’était pas du tout doué pour cela.. Comme pour beaucoup d’autres choses. Il n’y avait qu’en présence des maraudeurs qu’il s’autorisait quelques piques souvent mal choisies, mais qui se fondaient dans une masse d’insultes quand, par exemple, ils s’en prenaient à Servilus. Peter se disait souvent qu’il devait être la personne la plus insultable du monde. Il y avait tellement de défauts qu’on pouvait distinguer chez lui au premier coup d’œil qu’il n’y avait pas à chercher bien loin. Regulus, en le traitant de porc, ne pouvait ainsi pas se tromper. C’était totalement rabaissant… mais en même temps, c’est vrai que Peter avait une certaine tendance à se goinfrer (histoire de combler un manque affectif? Possible).

Ce ne fut pas tant cette remarque, qu’il lui semblait entendre tous les jours, qui le blessa, que la suivante. Regulus venait de mettre le doigt sur quelque chose qu’il craignait toujours de devoir considérer comme une réalité. Il était si fréquent qu’il s’interroge sur sa place au sein de son groupe d’amis, qu’il n’avait vraiment pas besoin de qui que ce soit pour douter. Il trouvait James, Sirius et Remus exceptionnels, et en comparaison, il avait un peu l’impression d’être un boulet… pour preuve, personne ne comprenait les raisons qui poussaient ces trois là à trainer avec lui… à par la pitié, peut-être.
Peter ne pouvait pas savoir, pas encore, à quel point le dernier point de son discours s’avérait juste. Peter espérait tout autant que l’excès de méchanceté de Regulus l’enverrait six pieds sous terre, il s’avèrerait que ce ne serait pas exactement ça. Il se retint de faire cette remarque, considérant que les foudres de son interlocuteur s’abattaient déjà suffisamment sur lui. Tout ce qu’il voulait, c’était trouver un moyen pour qu’il le laisse tranquille, qu’il lui foute enfin la paix. Il n’avait besoin de personne pour se sentir mal dans sa peau, pourquoi les gens insistaient-ils?


« C’est bon, t’as dis tout ce que t’avais à dire? »
demanda-t-il les yeux toujours baissés, grinçant légèrement des dents.
Revenir en haut Aller en bas

Oh it's "Contenu sponsorisé"





MessageSujet: Re: Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui s'excuse s'accuse [pv Reg']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» klamille - « qui s’excuse s’accuse. »
» Le" j'accuse "de Fidel par Vernet Larose
» BLÂME SÉVÈRE ET DEMANDE D'EXCUSE AU PRÉSIDENT MARTELLY PAR LE SÉNAT
» Je m'excuse...
» Notre Espion réussi bien sa mission... je m'excuse auprès de tout les DG de la ligue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAMN IT HOGWARTS ::  :: 
Time Wizards
-