AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Ven 4 Jan - 17:19



Ophélya Evight n'en pouvait plus de vivre dans le futur. Cela ne faisait pas si longtemps qu'elle s'y trouvait, que son cœur s'en trouvait déjà meurtri. Elle essayait de se persuader qu'avec le temps, elle arriverait à se faire à la situation présente, mais c'était peine perdue pour le moment. Alors elle faisait de son mieux pour ne pas avoir à penser aux êtres chers qui lui manquaient. Pour cela, elle se rendit au lac, le seul endroit où elle pouvait se recueillir, se ressourcer. Avec les années, le lac n'avait pas tellement changé, ce qui rassurait la jeune femme. Elle s'assit juste à l'endroit qui lui était si cher. Cet endroit même où elle s'asseyait lorsqu'elle était chez elle, dans le passé. Son carnet à la main, elle commença à y noter son ressenti. Les noms de Leah et Aidan y furent inscrits.
Une fois avoir écrit tout ce qui lui passait par la tête, Ophélya commença à se déshabiller quelque peu. Le temps ne se prêtait pas vraiment à la baignade mais la jeune brune mourrait d'envie de piquer une tête. Elle se retrouva donc en sous-vêtements et fit fi de la fraîcheur environnante. Ne se souciant pas des personnes présentes ou non, elle plongea dans l'eau. A l'instant même où sa tête frôla le liquide, l'esprit d'Ophélya se vida et fit corps avec l'eau. Quelques brasses lui permirent de ne plus penser à sa sœur, ou demi-sœur si l'on veut être plus précis. En revanche, le beau garçon qu'était Aidan ne cessait de la hanter. Pourquoi donc un garçon comme lui l'empêchait-elle de réfléchir ? Pourquoi lui et pas un autre ? Ce jeune homme était un coureur de jupons, tout le monde le savait. Alors pourquoi Ophélya n'arrivait-elle pas à l'effacer de son esprit ne serait-ce que quelque minutes ? Leah, sa demi-sœur, aurait la réponse à cela. Mais Ophélya réagirait exactement de la même manière devant Leah dans le passé que si elle le lui disait maintenant, dans le lac.

Ne cessant de penser au jeune homme, Ophélya tenta de l'effacer de son esprit quelques secondes lorsqu'un bruit se fit entendre. La jeune brune releva la tête pour voir de qui il s'agissait. Et lorsqu'elle crut reconnaître le Serdaigle, elle pensa tout d'abord halluciner. Ce qui n'était finalement pas le cas puisque plus il s'approchait, plus Ophélya pouvait distinguer ses traits parfaits. Elle fut alors la première à prendre la parole. « On ne peut plus se passer de moi à ce que je vois. » Le taquiner était le dada de la Serpentard. A défaut de l'avoir pour elle seule, elle prenait un malin plaisir à le charrier dès que l'occasion se présentait. Elle espérait secrètement qu'il se laisse aller à son jeu de séductrice, même si elle-même ne s'avouerait jamais qu'il y avait bien plus que de l'amitié entre eux deux. « Il va falloir plonger si tu veux pouvoir me parler Abrahams. » Ajouta-t-elle, une pointe de défi dans la voix. Même si l'eau était froide, elle attendrait avant d'en sortir. Elle voulait d'abord voir si Aidan succomberait à sa proposition de plonger à son tour. Elle espérait qu'il ne soit pas venu accompagné de qui que ce soit et surtout pas de sa petite amie Sophia. Mais ne la voyant pas, Ophélya en déduit qu'il se trouvait être bel et bien seul. Elle pourrait d'autant plus s'amuser à le chercher, à le taquiner à sa guise. Elle continua à brasser l'eau, espérant que ça la réchauffe, le temps que le jeune homme se décide pour la suite.


Dernière édition par Ophélya M. Evight le Dim 6 Jan - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 5 Jan - 13:15

« Can I love you without surprise ? »


Parfois, certaine personnes qui nous entourent ont du mal à sortir de notre esprit. Parfois, même si l'on sait parfaitement qu'on ne devrait pas, on pense constamment à elles. Parfois même, nous les aimons. Avec toutes les personnes qui existent sur terre, parfois seul notre cœur arrive à en choisir une, voir deux. Christopher était en train de marcher dans les couloirs de Poudlard. Il ne regardait pas où il allait et il ne savait strictement pas ou le conduisait ses pieds. Il se retrouva près du parc. Il s'était mit à marcher sans aucun but précis. Il ne cherchait à fuir personne sauf ses problèmes. Une énième dispute avec Sophia et c'était pour lui, la goute d'eau qui fait déborder le vase. Malheureusement, il ne contrôlait pas ses sentiments et ne savait pas comment faire face à la situation. Il avait toujours eu un très bon self-control, il était quand même incapable de savoir gérer ce genre de situation. De plus, il ne savait pas distinguer si il aimait cette autre fille ou si c'était juste un passe-temps pour lui. Et plus il se posait la question, plus Sophia le voyait. Ses pieds le conduisirent jusqu'au rivage du lac. Là-bas, il constata une pile de vêtements éparpillés sur le sol. Puis son regard ce perdit vers cette masse flottante sur l'eau lisse du lac. Il sentit son cœur faire un bond lorsqu'il crut reconnaître la masse de chevelure brune et ce à qui elle appartenait. Il se pétrifia sur place ne sachant réellement si ce qu'il ressentait était de l'envie ou de la crainte. Il aurait du prendre les jambes à son cou, il le savait, mais il n'en fit rien, trop intrigué. Une lueur était apparut dans son regard sans que lui-même ne puisse le savoir. C'est ainsi que d'une démarche féline il s'approcha du bord du lac, sachant pertinemment que la jeune femme l'avait déjà vu. Il se demanda alors si elle était nue dans l'eau et un sourire se dessina sur son visage. Il n'eut même pas à dire quoique ce soit, que la jeune femme le fit pour eux deux. « On ne peut plus se passer de moi à ce que je vois. » Il ne pu s'empêcher de laisser un petit rire presque inaudible s’échapper de sa bouche. Après tout, elle n'avait pas si tord que ça. Ophélya l'intriguait au plus haut point et le pire, c'était qu'il ne savait pourquoi il était attiré comme un aimant. « Il va falloir plonger si tu veux pouvoir me parler Abrahams. » Cette fois-ci, son rire se fit plus franc. La jeune femme ne manquait pas du tout d'audace. Il arriva près du bord de l'eau et s'accroupit, tout en faisant glisser ses doigts sur l'eau. « Hum, je ne sais pas. L'eau n'a pas l'air si bonne que ça. » Il allait surement passer pour une mauviette mais il s'en fichait. Quitte à souffrir, autant se laisser désirer aussi. « Puis dans ce lac, on ne sait jamais ce qu'on peux y trouver. C'est étonnant que tu n'ai point peur. » Il se mit à rire, sachant que la jeune femme était bien plus forte que ça et qu'elle ne se laissait pas avoir si facilement. Il se releva et croisa les bras sur son torse tout en la fixant. Si jamais elle aurait été comestible, il l'aurait mangé. Du moins, c'est ce qu'on pouvait lire dans son regard.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 5 Jan - 14:24

L’eau froide permettait à Ophélya de garder ses esprits, autant que possible. Car en présence d’Aidan, ses pensées lui jouaient souvent des tours. Elle savait très bien que le jeune homme n’était pas un cœur à prendre mais son cœur à elle lui disait de foncer. Heureusement pour tous les deux, Ophélya avait appris à contrôler ses émotions et à faire confiance à sa raison plus qu’à son ressenti. Semer la discorde dans un couple ne figurait pas dans la liste d’objectifs que s’était fixés la Serpentard. Elle aimait juste s’amuser avec Aidan, même si le temps passé à ses côtés n’arrangeait rien aux sentiments florissants de la belle. Elle ne pouvait cependant pas lui dire la vérité. Et puis, elle aimait sa vie telle qu’elle était, pourquoi l’en changer ? Taquiner le Serdaigle s’avérait être jouissif et amusant. Et puis Ophélya n’avait jamais su ce qu’était une relation de couple. Le seul exemple qu’elle avait, c’était ses parents. Et puis la vie est courte, Ophélya préférait en profiter plutôt que de se lancer tout de suite dans quelque chose qu’elle jugeait pour le moment inutile.
Voyant que le Serdaigle avait du répondant, la jolie brune décida de pousser la chose encore plus loin. Aidan ne voulait pas entrer dans l’eau, tant pis, elle allait faire en sorte d’amener l’eau à lui. Le sourire aux lèvres, elle fit comme si l’eau n’était pas froide et répliqua au jeune homme : « L’eau est très bonne, ne te cherche pas t’excuses petit gnome peureux. Et si un strangulot surgit de nulle part, je serai là pour te protéger. » Faire vibrer la corde sensible des garçons était un don chez Ophélya. Elle arrivait toujours à leur faire faire ce qu’elle désire. Que ce soit par la force, la ruse ou la séduction. Même si Aidan avait ce côté différent des autres garçons, la jeune femme réussirait à le percer à jour, un jour ou l’autre. D’ailleurs, le regard de ce dernier en disait long. La Serpentard pouvait y percevoir une lueur de fantaisie couplée à un soupçon de séduction. Autant dire qu’elle adorait ça. Elle aurait voulu qu’Aidan soit près d’elle, de cette façon, elle aurait pu l’amener à faire tout ce qu’elle voulait, ou presque… « Allez viens avec moi. Si tu viens, tu auras une récompense. » La carotte au bout du bâton. C’était aussi efficace avec les enfants qu’avec les hommes. Restait à savoir si Aidan allait se laisser tenter et y mordre ou alors s’éloigner et laisser tomber. Ophélya ne renoncerait pas. Elle irait jusqu’au bout pour atteindre son but. En attendant, elle ne se gêna pas pour aguicher le jeune homme du mieux qu’elle pouvait. De mouvements sexy en brasses gracieuses, Ophélya ne lésinait pas sur les moyens. Elle commença à s’éloigner quelque peu du bord pour donner de l’ampleur à ses mouvements. En la voyant s’éloigner, peut-être qu’Aidan déciderait de la rejoindre. Plus elle nageait, plus sa température corporelle se réchauffait. Voyant que le jeune homme ne la rejoignait toujours pas, Ophélya tenta une autre approche. Elle commença par crier un « Au secours ! » criant de vérité avant de faire semblant de couler. Etant une nageuse accomplie, elle n’aurait pas de mal à tenir quelques minutes sous l’eau. Aidan n’avait plus qu’à mordre à l’hameçon et venir la sauver. En attendant, la verte et argent attendit en apnée que son preux chevalier vienne la sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 5 Jan - 17:32

« Can I love you without surprise ? »


Elle allait le forcer à plonger, Christopher en était persuadé. « L’eau est très bonne, ne te cherche pas t’excuses petit gnome peureux. Et si un strangulot surgit de nulle part, je serai là pour te protéger. » Il ne pu s'empêcher une nouvelle fois de rire à sa plaisanterie. C'était tellement elle, il la savait manipulatrice mais pas sur qu'elle soit capable de protéger un garçon avec sa carrure. Il aurait très bien pu prétendre qu'il ne savait pas nager, mais il n'était pas sur que la jeune femme tombe dans son piètre mensonge. « Allez viens avec moi. Si tu viens, tu auras une récompense. » Une récompense ? Chris haussa un sourcil, très tenté par la proposition et pas du tout en alerte de savoir qu'on pouvait à tout moment le découvrir en train de fricoter avec une Serpentard. Que penserait ses amis s'ils étaient témoin de cette scène-là ? Probablement que la moitié lui dirait de foncer sans crier gare alors que l'autre lui dirait de faire attention. Et si la jeune femme était considérablement en train de l'entraîner vers un piège ? Il avait posé son regard sur la jeune femme et il la suivait pendant qu'elle nageait assez gracieusement, il devait l'admettre. Il la vit alors s'éloigner de plus en plus du rivage et se dit à lui-même qu'elle devait avoir un sacré courage pour le faire, car la plupart des sorciers en seraient carrément incapable, lui compris. Il n'était pas peureux, juste réaliste. C'était un véritable suicide de s'élancer si loin. Il fronça les sourcils la trouvant décidément très loin, puis il baissa la tête tout en se pinçant l'arrête du nez à l'aide de son pouce et de son index sentant l'anguille venir. « Au secours ! » Il releva si vite la tête qu'il en eut presque le tournis. « Ophélya ? » Il n'avait pas vu la scène et ne savait pas ce qui c'était passé. Il savait juste que la jeune femme avait crié et que maintenant, tout en scrutant la surface du lac, il ne la voyait plus. Une espèce de sentiment mélangeant la panique et la frustration s'imposa en lui. Où diable était-elle passée ? Il sut alors qu'il n'avait aucun moyen de plus, que de sauter dans le lac la rejoindre. Il regarda autour de lui pour envisager une quelconque aide tout en retirant ses chaussures et alors qu'il s’apprêtait à retirer son tee-shirt gris, il se bloqua instantanément. Ça sentait le piège à dix kilomètres à la ronde. Et si cela était une ruse pour l'obliger à venir la rejoindre dans l'eau ? Cependant, Ophélya ne remontait toujours pas et à moins d'avoir utilisé de la branchiflore, c'était presque impossible de rester si longtemps hors de la surface. Il commença à courir dans l'eau avant de plonger littéralement dedans. C'est en arrivant presque à bout de souffle ou se trouvait la jeune femme avant qu'elle ne disparaisse, qu'elle réapparut comme par un enchantement, un certain sourire sadique sur les lèvres. Chris l'aurait bien étranglé gratuitement. « C'est malin. Très malin. »
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 6 Jan - 14:08





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


Christopher semblait passer un bon moment en compagnie de la belle Serpentard. Jusqu’au moment où la farouche Ophélya décida d’accélérer les choses en mettant en place une tactique qui lui permettrait peut-être d’attirer le jeune homme dans ses filets. Alors qu’elle faisait semblant de se noyer, Chris plongea et cria son prénom pour la retrouver. Mais Ophélya n’en fit rien et préféra attendre qu’il vienne la ‘’sauver’’. Mais il n’alla pas assez vite puisque la jolie brune dut sortir de l’eau avant de s’en retrouver asphyxiée. Un sourire malin sur les lèvres, elle était contente de son coup. Chris était dans l’eau avec elle, elle avait donc réussi à l’amener à faire ce qu’elle désirait. Mais le Serdaigle ne semblait pas content de la ruse utilisée par la belle. Ce à quoi Oph’ répondit une pointe de malice dans la voix : « Et oui, c’est très malin. » Ophélya se trouvait être assez fière d’elle. La ruse fonctionnait toujours. Mais elle ne voulait pas s’arrêter là. C’est pourquoi elle se rapprocha un peu plus du jeune brun, et doucement, elle lui murmura à l’oreille : « Merci de m’avoir sauvé la vie, même si tu aurais pu être un poil plus rapide. » Dans les faits, Christopher n’avait sauvé personne. Ophélya avait relevé la tête avant de ne plus pouvoir respirer. Là au moins, le Serdaigle aurait peut-être pu véritablement la sauver. En attendant, le résultat était le même : Chris et Oph’ étaient dans l’eau. Mais l’eau n’en était pas moins froide parce que le jeune homme y était. La jeune femme dut alors reprendre ses mouvements furtifs pour tenter de se réchauffer. Elle eut alors une idée qui déplairait peut-être à son camarade, mais qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ? Sur un ton qu’elle voulait langoureux et séducteur, elle reprit : « Si tu veux, on peut se tenir chaud. » Dans l’idéal, elle se serait collée à lui pour qu’il la serre dans ses bras musclés. Ils auraient tous les deux commencé à sentir cette folle sensation de désir parcourir leur échine, malgré l’eau glacée et la suite, tout le monde peut l’imaginer. Mais Ophélya savait très bien que Chris ne se laisserait pas faire si facilement. Elle en voulait en aucun cas citer la petite amie de ce dernier, mais elle ne pouvait pas non plus l’oublier. Ce n’est pas parce que le jeune homme a une réputation de coureur de jupons que la belle Evight va se jeter dans ses bras comme la plupart des filles feraient dans une telle situation. Elle préférait de loin le chercher, continuer à le taquiner pour voir jusqu’où il était capable d’aller. Elle ne voulait pas être cataloguée comme une briseuse de couple, elle s’appliquait donc à le laisser prendre toutes les décisions. Même si son cœur lui criait de foncer, Ophélya mettait toujours un point d’honneur à faire ce que lui disait sa raison. Elle avait beau ne pas porter Sophia dans son cœur, rien ne l’obligeait à agir mal. Même si se retrouver dans l’eau en compagnie d’un homme casé correspondait parfaitement à la définition de la garce de service. Mais rien ne s’était encore passé. Ophélya espérait très fort qu’il se passe justement quelque chose, mais en attendant, elle faisait de son mieux pour se contrôler et ne pas faiblir.



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 6 Jan - 17:33

« Can I love you without surprise ? »


Elle savait vraiment comment faire pour se moquer de lui, Christopher en était persuadé. Elle voulait le mener par le bout du nez et le jeune homme assez confus et qui se sentait assez ridicule ne savait pas pourquoi. Les cheveux mouillés ainsi que les quelques gouttes qui ruisselaient sur son visage, ne pouvait que la rendre magnifique et il se sentait aussi presque ridicule de cette faiblesse-là. « Et oui, c’est très malin. » Le jeune Serdaigle haussa les sourcils et grogna presque. Non ce n'était pas malin du tout. Il se sentait comme un chien mouillé et regrettait presque d'avoir foncé dans l'eau sans prendre la peine de retirer son pantalon. Autant se foutre à nu pour repêcher une jolie demoiselle en détresse. Allez savoir ce qui pouvait se passer ensuite. Le fil des pensées de Chris prenait une tournure assez délicate, tellement délicate qu'il en oublia presque Sophia et qu'il ne songeait plus qu'à la jeune femme qui se trouvait face à lui et à l'eau gelée qui était plaquée contre son corps. Quand elle se rapprocha de lui pour coller sa bouche à quelques centimètres de son oreille, il sentit son cœur palpiter un peu plus vite telle une jeune fille de quinze ans qui connait ses premiers émois amoureux. « Merci de m’avoir sauvé la vie, même si tu aurais pu être un poil plus rapide. » Il se mit à lui sourire très franchement. Après tout, il n'avait strictement rien fait. Elle l'avait piégé et il s'était fait avoir comme un vrai débutant. Il fit quelques brasses pour se distraire quelque peu et faire redescendre la pression qu'il ressentait vis-à-vis d'elle, avant de revenir vers elle comme-ci de rien n'était. Quitte à être dans l'eau, autant en profiter au maximum. « Si tu veux, on peut se tenir chaud. » Lui, qui dans un premier temps ne la fixait pas, se tourna si vite vers elle que des micro-vagues d'eau se dirigèrent dans sa direction. Quelle proposition incandescente ! Chris essaya de garder un visage neutre mais sans succès. Même une personne à peine plus âgée aurait très bien pu comprendre que le jeune homme était très intéressé par cette proposition. D'habitude, les filles se montraient très consentantes avec lui et n'utilisaient presque aucun mots pour lui faire comprendre ce qu'elles souhaitaient obtenir de lui. Ceci dit, ce qui lui convenait parfaitement car, il n'en attendait pas moins d'elles ni plus. Cependant, Ophélya était différente. Il le savait parfaitement aussi. Il ne pouvait que la fixer de ses yeux bleus-verts et préféra adopter pour une expression intriguée mais à la fois surprise. Très audacieuse, non vraiment. « Ça t’arrive de faire ce genre de proposition à tous les garçons que tu croisent ou seulement à moi maintenant car je suis le bienvenue dans ton champs de vision ? » C'était assez méchant il devait le reconnaitre, mais si elle avait voulu jouer, ils allaient jouer. Christopher connaissait bien plus d'une stratégie en matière de séduction. Il n'attendit pas sa réponse, sachant qu'il pouvait très bien se prendre des remarques bien plus pires que celles-là. Il plongea alors sous l'eau, s'immergeant complétement tout en évitant de songer aux créatures plus étranges les unes que les autres qui devaient se trouver au fond de l'eau. Il entreprit de nager vers la jeune femme avant de l'attraper par les jambes et de la faire couler avec lui. Ensuite il remonta hors de l'eau en secouant sa tête et en riant très franchement. Il rattrapa Ophélya et la colla contre lui, de sorte que son torse soit complément collé contre le dos de la jeune femme. Il rapprocha alors à son tour sa bouche de l'oreille de la jeune femme. « Néanmoins, ta proposition est très tentante. » Il déposa alors un baiser dans un son cou avant de redevenir sérieux. Il devait se contenir, car il savait qu'il s'aventurait sur un terrain très dangereux.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 6 Jan - 18:24





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


Les choses allaient changer. Ophélya le savait. Elle pouvait le sentir. Alors qu'elle s'amusait à faire semblant de se noyer, Christopher plongea pour venir la repêcher. Mais il n'eut pas le temps d'y faire que la jeune femme dut reprendre son souffle hors de l'eau. Elle pouvait contenir sa respiration mais pas aussi longtemps que ça. Cependant, le jeune homme ne sembla pas content par la ruse que venait d'employer la Serpentard. Ça n'empêcha pas la belle de continuer sur sa lancée. Elle voulait s'amuser avec lui et la remarque du jeune homme n'allait pas l'en empêcher. C'est pourquoi elle lui proposa de se rapprocher de lui pour qu'ils puissent se tenir chaud. Elle put lire sur le visage de son camarade que sa proposition ne le laissait en rien indifférent. Elle pouvait lire dans ses yeux qu'aller plus loin ne l'aurait pas dérangé. Mais il se reprit en lançant une pique à la jeune brune. Pique qui ne la laissa pas de marbre. Elle aurait pu lui répliquer que non, elle ne faisait pas ça avec tous les garçons qu'elle croisait. Mais Christopher ne lui laissa pas le temps d'ouvrir la bouche une nouvelle fois. Il plongea et sans qu'elle ne s'y attende, Ophélya se retrouva la tête dans l'eau, jusqu'à ce qu'il la remonte et se colle à elle de sorte que le dos de la jeune femme touche le magnifique torse du jeune homme. Le cœur d'Ophélya se mit à battre d'autant plus vite, qu'elle ne put le contrôler. Elle respirait si rapidement que Chris pouvait sentir son pouls si près de lui. Le baiser qu'il déposa par la suite sur le coup de la verte et argent ne la laisse pas indifférente. Elle avait fermé les yeux le temps que les lèvres du jeune homme se colle à son cou. Mais il reprit vite son sérieux pour redevenir le garçon raisonnable que Sophia connaissait. Ophélya n'allait pas en rester là. Ce fut à son tour de se rapprocher de lui. Elle était si près de lui qu'elle aurait pu décrire son torse de manière très détaillée. Il lui était difficile de se contrôler mais malgré tout, elle fit tous les efforts du monde pour rester dans ce jeu de séduction qu'ils venaient d'entamer tous les deux. D'une voix suave et langoureuse, elle reprit : « Mon cou à bon goût. Mais à mon tour de goûter le tien. » Ça allait beaucoup trop loin. Si Ophélya avait été à la place de Sophia et qu'elle avait eu vent de cette histoire, elle aurait tué la fille qui osait simplement regarder son petit ami. Mais Ophélya n'était pas Sophia et Sophia n'avait aucun moyen de savoir ce qui était en train de se passer à ce moment-là, en plein milieu du lac. Ophélya n'avait même jamais été dans la position de Sophia. Aucun petit ami à son actif, plutôt quelques conquêtes choisies avec soin. Et maintenant Christopher faisait partie de ces hommes qu'Ophélya désirait avoir près d'elle. Et lorsqu'elle a une cible en vue, tous les moyens sont bons pour l'attirer dans ses filets. Seulement, avec le Serdaigle, c'était différent. Jamais Ophélya ne voudrait l'avouer, mais ses sentiments occupaient une part importante dans ce qu'était sa relation avec Christopher. Un jour ou l'autre, elle finirait bien par craquer, mais cette heure n'avait pas encore sonné. La raison l'emportait sur les sentiments et tant que ce serait le cas, ce jeu de séduction continuerait d'exister entre eux deux. Alliant le geste à la parole, Ophélya resta là, si près de Chris qu'il ne pouvait que sentir son souffle tout contre lui. La jeune femme n'attendait qu'une chose, un mot de sa part, et tout changerait.



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 6 Jan - 19:52

« Can I love you without surprise ? »


Danger imminent à l'approche. Christopher pouvait encore sentir le goût de la peau de la jeune femme vagabonder sur ses lèvres alors qu'il venait à peine d'effleurer son cou avec sa bouche. Et son odeur, comme il l'appréciait ! L'eau et son odeur presque salé ainsi que la fraîcheur de la nature, n'arrivaient pas à masquer la magnifique odeur qui émanait de la jeune femme, presque comme une odeur aphrodisiaque qui poussait le Serdaigle à se rapprocher encore et toujours d'elle. « Mon cou à bon goût. Mais à mon tour de goûter le tien. » Chris laissa un sourire triompher sur ses lèvres avant de comprendre le sens de ses paroles et de le repousser tout aussi tôt. La jeune femme voulait le goûter à son tour et il eut soudain conscience de la tournure que prenaient les choses. La situation devenait presque insoutenable et la tension sexuelle qui régnait entre eux était très palpable. Évidemment, le jeune homme lui aurait répondu volontiers à sa question rhétorique mais cela signifiait que les choses allaient évoluer en une supercherie qui le ferait passer pour un homme infidèle auprès de Sophia. Oui, Sophia, sa petite-amie actuelle et la seule barrière qui l'empêchait de s'épanouir pleinement dans ce lac à cette heure-même en compagnie d'Ophélya. Bien sûr qu'il avait envie de se lâcher et de succomber aux pulsions qu'il ressentait pour la jeune femme et de l'embrasser à pleine bouche là, maintenant, ici et tout de suite. Après tout, il avait été un coureur de jupons toute sa vie, pourquoi est-ce qu'il avait changé ? L'amour, évidemment. Mais il désirait avec une telle force Ophélya que ça lui en faisait presque mal. La monogamie était décidément une vraie torture. Elle s'était retournée contre lui et frôla avait frôlé son cou. Un léger frisson s'empara du corps de Chris qui remarqua que la jeune femme attendait un signe de sa part, sa tête si proche de la sienne. Il croisa son regard quelques secondes et s'en sentit presque troublé. Il devenait vraiment trop sensible. Où était passé l'autre Abrahams, celui qui aurait carrément prit la jeune femme à même l'eau ? Il était parti définitivement, il avait cédé sa place à un Christopher trouillard et avec une conscience morale. Il déglutit péniblement, faisant tressauter sa pomme d'Adam. Il avait toujours ses bras autour d'elle et il était vrai que la chaleur corporel de la jeune femme lui faisait beaucoup d'effet. Beaucoup trop même. « Tout ça est extrêmement tentant, mais et si nous sortions de l'eau ? Je préfère largement la terre ferme. » Il jugea que c'était une sage décision même si l'idée de quitter le corps de la jeune femme lui déplaisait fortement. Il eut cependant un moment d'hésitation alors qu'il approchait sans s'en rendre compte, sa tête de celle d'Ophélya. Quand il se rendit compte de ce qu'il faisait, il hocha la tête et recula tout entier. Très troublé.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Ven 11 Jan - 13:01





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


Ophélya était une séductrice née. Depuis toute petite, elle avait toujours su mettre les gens dans sa poche. Il lui suffisait parfois d’un sourire pour obtenir ce qu’elle désirait. Elle avait donc vite compris qu’elle pouvait mettre le monde à ses pieds. Mais elle n’en fit rien. Si ce n’était qu’avec Christopher, elle aurait bien voulu qu’il cède à ses avances. Sentir son corps d’apollon non loin d’elle, la rendait presque folle. Tout ceci était déjà allé beaucoup trop loin et pourtant Ophélya désirait encore plus. Malgré tout, elle laissa le Serdaigle décider de la suite des évènements. Lui seul avait le pouvoir de choisir entre le bien et le mal. Sauterait-il le pas, ce qui signifierait tromper Sophia, ou déciderait-il de s’éloigner de la belle Serpentard une bonne fois pour toute ? Même si au fond d’elle, la jeune brune connaissait déjà sa réponse, elle espérait profondément qu’il accepte sa proposition. Mais Chris n’en fit rien. Il préféra s’éloigner et proposa même de sortir de l’eau. Si Ophélya fut déçue par la réponse de son camarade, elle ne le montra pas. Et puis sentir la tête du jeune homme si proche d’elle était en soi une jolie récompense non ? La tension qui régnait entre eux deux était telle que même Ophélya avait du mal à réfléchir. Ce qui ne lui arrivait jamais, il faut le dire. Elle eut du mal à se reprendre pour mettre en pratique ce que le jeune homme venait de lui proposer. Elle fut donc la première hors de l’eau. Elle ne se gêna pas pour aguicher encore et toujours le Serdaigle. Ses sous-vêtements l’aidaient beaucoup. Une fois hors de l’eau, Ophélya se vêtit de la serviette qu’elle avait amenée spécialement pour l’occasion. Ne manquant pas d’audace, elle proposa à Chris : « Il y a de la place pour deux, si tu veux. » Elle lui montra sa serviette, qu’elle portait déjà. Mais elle savait pertinemment qu’il allait refuser. Elle aurait tant aimé pouvoir le sentir tout contre elle encore une fois, sans les mouvements involontaires de l’eau entre eux. Mais elle savait que les occasions où elle pourrait une fois de plus se rapprocher de lui se feront rares. A moins de provoquer les choses comme elle en avait le secret.
Le vent soufflait fraichement et le sentir tout contre sa peau, n’arrangea pas les affaires d’Ophélya. Sa seule serviette ne suffisait pas à la réchauffer complètement et Christopher ne lui avait toujours pas répondu. Cependant, elle prit son mal en patience, espérant sincèrement qu’il accepte sa proposition. « Et sinon, les cours, ça va ? » Reprit-elle le sourire aux lèvres. De son côté, tout allait parfaitement bien. Scolairement parlant bien sûr. Du côté amoureux, la jeune femme n’avait pas non plus à se plaindre du fait qu’elle ne désirait pas connaître ce qu’est une relation de couple. Ses relations non exclusives lui apportaient tout ce dont elle avait besoin, c’est tout du moins ce qu’elle croyait. Mais ne connaissant rien d’autre jusque-là, elle ne pouvait savoir ce qu’elle manquait. Si on venait à lui poser la question ‘comment vous imaginez-vous dans dix ans ?’, Ophélya répondrait certainement ‘je ne sais pas, les choses changent tellement vite.’ Il n’y a pas si longtemps, elle était avec sa sœur Leah, en train de parler de tout et de rien. Et voilà qu’elle se retrouvait dans une époque qui n’était pas la sienne, sans sa sœur. Alors s’il y avait bien une chose que la Serpentard ne voulait pas prévoir, c’était l’avenir.



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 12 Jan - 14:19

« Can I love you without surprise ? »


Tout en sortant de l'eau, Christopher reconnu qu'il s'en voulait à lui-même de s'ètre jeté à l'eau -dans tous les sens du terme- sans vraiment préalablement pensé aux conséquences. De un, maintenant qu'il avait sauté avec son pantalon, sa baguette dans sa poche et qu'il sortait de l'eau avec énormément de paresse, il se rendit compte qu'il mourrait de froid. De deux, le fait d'avoir sauté dans l'eau pour rejoindre Ophélya, l'avait carrément chamboulé. Comment est-ce qu'une fille pouvait avoir un tel pouvoir sur lui, lui qui était tout le temps le maître de la situation. Il adorait pouvoir se languir des filles et maintenant qu'il y réfléchissait bien, il avait plutôt l'impression qu'elle se délectait de pouvoir jouer avec lui. Avec lui et ses sens. Il jeta un coup d’œil à Ophélya pour voir que ses sous-vêtements ruisselant, la rendait encore plus séduisante. Il sentit sa virilité se contracter très douloureusement dans son pantalon. Si Merlin ne lui venait pas en aide très bientôt, il ne savait absolument pas comment est-ce qu'il allait s'en sortir. Il la vit du coin de l’œil s'approcher d'une serviette qu'elle avait certainement du apporter pour l'occasion et s'enrouler dedans. « Il y a de la place pour deux, si tu veux. » Le jeune homme frissonna tout entier. Comment osait-elle lui demander ce genre de choses ? Elle devait très bien savoir ce qu'il se passait entre eux. Leur proximité les rendaient tous deux très nerveux, il pouvait très bien le ressentir et il était persuadé qu'elle aussi. Évidemment, qu'il avait envie de se coller contre son corps, mais il ne pouvait pas. Cela lui demanderait bien plus de sang-froid qu'il en avait. « Et sinon, les cours, ça va ? » Il mourrait de froid et il n'était pas vraiment emballé par le fait de lui faire la discussion, si il aurait pu, il l'aurait touché encore et encore. Il se pencha pour récupérer ses chaussures et son tee-shirt, délaissés un peu plus tôt. Il sortit alors sa baguette et se lança un sort de séchage. Dieu, qu'il se sentait mieux maintenant ! Il sut alors qu'il avait répondu de façon muette à sa première question. Il enfila son tee-shirt gris, se sentant coupable de ne rien avoir prit de plus, ainsi que ses chaussures et s’ébouriffa les cheveux et se mit à fixer la jeune fille. « Les cours se passent plutôt bien. Très bien même, en même temps je ne serais pas à Serdaigle si ils se passaient mal. Et toi ? » Ciel qu'elle était belle. Il la vit frissonner et se demanda très sincèrement si elle avait froid. Il se rapprocha très près d'elle, espérant ainsi la protéger un peu du vent froid, un peu plus que la serviette dans laquelle elle s'était enroulée du moins. Il lui signala alors sa propre baguette. « Tu veux ? » Évidemment, il se référait au faite qu'il pouvait la sécher mais au fond il savait que sa question était à double-sens car évidemment aussi si il aurait pu, il lui en aurait donné tellement plus. Puis, il ne résista pas plus et passa un doigt le long du bras de la jeune femme tout en fixant le geste qu'il exécutait. « Je vois bien que tu as froid. » Il ne l'avait que frôlé mais cela lui avait suffit pour lui faire tourner la tête.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 12 Jan - 16:24





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


La tension était telle que même Ophélya ne pouvait promettre de se contrôler plus longtemps. Sentir Christopher si près d’elle ne l’aidait pas à réfléchir de façon rationnelle. Elle avait beau jouer à le séduire, la situation commençait peu à peu à la dépasser. Le cœur prenait l’ascendant sur la raison et Ophélya n’y pouvait rien. Lorsqu’elle se rendrait compte de ce qui s’était passé, lorsqu’elle se retrouverait au calme dans sa chambre, elle s’en voudrait énormément de se laisser influencer par un jeune homme comme Christopher. Toujours est-il qu’une fois hors de l’eau, la tension sexuelle était palpable. La Serpentard faisait de son mieux pour ne pas céder mais à sentir le corps mouillé et si attractif du Serdaigle, elle ne pourrait plus longtemps rester de marbre. Il ne répondit d’ailleurs pas à ses avances et préféra se sécher par lui-même. Ophélya aurait très bien pu en faire de même mais son jeu de séduction n’aurait pas été le même. Elle continua donc de se sécher à l’aide de sa serviette même si la magie l’aurait bien dépannée dans une situation pareille.
Alors que Christopher répondait au sujet de ses cours, la jeune brune essayait tant bien que mal de ne plus trembler. Ce qui s’avérait difficile du fait que l’eau était gelée et que son corps supportait très mal la fraîcheur environnante de l’air ambiant. Ophélya prit un air sûr d’elle pour répliquer au jeune homme qui lui faisait face : « Un point pour toi Abrahams. Mais on a tous nos moments de faiblesse, donc tu pourrais très bien avoir du mal à étudier pour je ne sais quelle raison, c’est humain, même chez les sorciers. » Etouffant un énième tremblement, la jeune femme s’enroula dans sa serviette pour ne pas lui montrer qu’elle avait froid. « Et pour moi, tout va parfaitement bien. Je m’en sors merveilleusement bien. » Ses résultats scolaires attestaient de la vérité de la chose. Ophélya se débrouillait comme un chef. Sa passion pour ses études y était pour beaucoup. Dans une autre vie, elle a surement été envoyée à Serdaigle. Mais avec son tempérament de feu et son caractère vengeur, il n’y avait que les Serpentards pour l’accueillir à bras ouverts. A force de se tortiller dans sa serviette, Christopher n’était pas dupe, il comprit très vite que la jeune femme avait froid. C’est pourquoi il lui proposa de la sécher à l’aide de la magie. Il se trouvait si près d’elle, qu’elle eut du mal à se contrôler. Malgré tout, elle se rapprocha un peu plus de lui. Ses yeux en disaient long sur ce qu’elle désirait. Mais le jeune homme n’allait certainement pas se laisser prendre. Et pourtant… Christopher passa lentement son doigt le long du bras d’Ophélya. Chose qui la fit frissonner de plaisir. Elle n’avait pas réussi à le cacher et puis elle pouvait très bien lire dans les yeux du jeune homme qu’il aimait ça. Ce petit geste n’avait fait qu’amplifier le désir que ressentait la Serpentard envers le jeune brun. Elle laissa parler son cœur, ou dans le cas présent ses envies, et imita son camarade en prenant sa main pour qu’il recommence à passer son doigt le long de son bras. Les frissons reprirent de plus bel et Ophélya ne put s’empêcher d’en sourire. Ce fut d’une voix sensuelle qu’elle répondit enfin à sa question : « Si ça veut dire que tu arrêtes de faire ça, je préfère rester mouillée. »




Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Jeu 17 Jan - 21:08

« Can I love you without surprise ? »


Jusqu'au bout du tunnel il avait envie de se fourrer. Se sentait-il insouciant ou simplement d'humeur aventureuse ? Le jeune homme savait qu'il s'aventurait sur une pente glissante et pourtant cela ne l'empêchait pas de vouloir s'y aventurer dessus. Un point pour toi Abrahams. Mais on a tous nos moments de faiblesse, donc tu pourrais très bien avoir du mal à étudier pour je ne sais quelle raison, c’est humain, même chez les sorciers. Et pour moi, tout va parfaitement bien. Je m’en sors merveilleusement bien. Il savait très bien que la jeune femme n'avait aucun défaut, du moins au niveau scolaire. Elle était très débrouillarde et de nature assez intelligente, il songea qu'elle aurait très bien pu faire une sacrée Serdaigle. Mais son caractère ne l'aurait pas fait ressentir ce sentiment de considérer la maison Serdaigle comme ça vraie maison. Serpentard lui convenait beaucoup mieux. « Si ça veut dire que tu arrêtes de faire ça, je préfère rester mouillée. » Le contact de la peau d'Ophélya contre la sienne lui fit dont d'une décharge électrique. Il y avait tellement longtemps qu'il n'avait pas touché une autre fille que Sophia, qu'il ne savait pas vraiment comment interpréter ce qu'il ressentait exactement. Ainsi, elle aussi ressentait cette espèce de fièvre qu'il ressentait pour elle. C'était mutuel et pas seulement à sens unique ? Christopher déglutit assez péniblement. Il se mit à fixer très furtivement les lèvres rosées de la jeune femme. Il avait si envie d'y gouter que ça en devenait presque douloureux. Mais il ne devait pas, ne pouvait pas. Cependant, il c'était installé un jeu entre eux-deux, un jeu auquel le jeune homme commençait à devenir dépendant. Il la trouvait tellement belle. « Je peux tout aussi bien le faire après t'avoir réchauffé. » Il y eut un sourire qui se forma furtivement sur ses lèvres, sa réponse était à double-sens et la jeune femme aurait très bien pu l’interpréter comme bon lui semblait, quitte à la prendre pour des avances. De ce fait, que la jeune femme considère ses propos comme des avances ne le chiffonnait pas plus que cela, alors qu'il savait pertinemment qu'il ne devait pas lui donner de mauvais espoirs. Mais après tout; lui aussi il en avait envie et il était beaucoup trop jeune pour se contenter d'une fille. Il avait vraiment envie en cet instant d'essayer avec la jeune femme. Il se soucierait bien plus tard des conséquences. Mais le souvenir de Sophia se mit à hanter son esprit. Dieu il fallait que cela cesse. D'un coup prit par une pulsion soudaine, il embrassa Ophélya sans aucune douceur. Il en déduit presque que c'était comme un baiser remplis de reproches. Il se sentait d'humeur audacieuse mais elle ne dura pas très longtemps. Lorsqu'il eut mit fin au baiser, il la regarda droit dans les yeux se sentant très coupable. Voilà, il n'aurait jamais du faire ça. « Désolé... » Oh oui, il n'aurait pas du. Mais les sensations qu'il ressentait en ce moment-même valaient bien tous les pêchés du monde.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Sam 19 Jan - 12:50





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


Ce que pouvait ressentir Ophélya ne pouvait être décrit. Les signes physiologiques étaient là, c’était une évidence : pouls accéléré, battements de cœur rapides... Sentir la peau du jeune homme sous son doigt, procurait à la Serpentard une sensation encore inconnue. Elle savait que pour rien au monde elle n’aurait voulu arrêter ce qu’ils étaient en train de faire. Cependant, il ne fallait pas oublier que le jeune homme n’était pas libre. Il était bel et bien en couple… Et pourtant il était là, si près d’Ophélya. Le souffle court, ses lèvres trop près pour que la jeune femme ne les désire pas. Elle dut faire de son mieux pour ne pas succomber. Elle était déjà allée trop loin. Elle ne s’amusait plus. Elle perdait peu à peu le contrôle, chose qu’elle détestait. Mais elle ne se posait pas de questions, elle préférait foncer et voir ce qui allait se passer. Puis les mots tombèrent. Christopher les prononça comme s’il s’agissait d’une chose normale -non interdite- et naturelle. Ophélya ne pouvait déterminer s’il avait délibérément employé ces mots à la place d’autres. Car finalement, sa phrase était à double sens. La jolie brune aurait voulu se laisser aller à croire que cette phrase signifiait plus que ce qu’elle supposait. Mais fallait-il s’y abandonner ? Elle préféra ne rien répondre à cela, son sourire en disait déjà long. Elle priait pour que le jeune homme prenne les choses en mains et mette à exécution ses dires. Mais retourner tout de suite à leur époque aurait été plus réalisable. Et pourtant ! Sans qu’Ophélya ne l’entraîne, il se rapprocha un peu plus d’elle et commença à frôler ses lèvres. Le baiser n’avait rien de doux et pourtant, ce fut le plus merveilleux baiser qu’Ophélya ait pu connaître. Son cœur battait la chamade et ses mains tremblaient. Jamais de toute sa vie, elle n’avait ressenti une chose pareille. Et pourtant, elle avait connu pas mal de garçons. Jamais aucun d’eux n’avait réussi à la faire vibrer de cette manière. Ophélya était sur un petit nuage lorsque Christopher stoppa leur moment de bonheur. Sans que la jeune femme ne comprenne pourquoi, il ouvrit la bouche pour s’excuser. Elle ne comprit vraiment pas pourquoi il en venait à un tel extrême. C’était impossible qu’il n’ait pas ressenti tout ce qu’elle venait de ressentir. On ne peut pas partager un moment comme celui-ci avec n’importe qui. Ophélya aurait pu le lui prouver. Et pourtant, il venait bien de dire qu’il était désolé. Evight ne le lâche pas pour autant. Il lui devait une explication. Bien qu’Ophélya aurait donné sa main à couper en sachant pertinemment que ses explications comporteraient forcément les mots ‘Sophia’ et ‘couple’. Cependant, la jeune brune ne défaillit pas. Avec le courage qu’on lui connaissait, elle ouvra la bouche à son tour : « Tu n’as pas à l’être. Ce baiser… Ce baiser était génial. » Jamais elle n’aurait pu lui avouer qu’il était plus que ‘génial’. Elle aurait préféré s’enfuir plutôt que d’avoir à lui dire ce qu’elle ressentait réellement. Et pourtant elle était là, si près de lui qu’elle pouvait sentir sur elle son souffle si doux.



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "C. Aidan Abrahams"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 62
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 20 Jan - 15:47

« Can I love you without surprise ? »


Oh la grossière erreur qu'il venait de commettre la. Comment avait-il pu ? Il venait de tromper Sophia avec l'indice moyen de la tromperie: il avait embrasser une autre femme. Le regrettait-il ? Le pire était dans cette réflexion-là, car non, non il ne le regrettait pas. Il ne ressentait pas la moindre once de culpabilité. Ce genre de sentiments, lui donna alors la force et la conviction de continuer. Comme-ci ce qu'il avait à l'esprit n'était absolument pas mal. Comme-ci il pouvait faire tout ce que bon lui semblait sans vraiment trop songer aux conséquences, qui pourraient de toute manière, ne pas être trop importantes. Personne ne devait apprendre le cours de ses pensées, sinon il était mort. Puis de toute façon, d'une certaine manière, personne ne pouvait être au courant de l'affaire. Il pouvait tout aussi bien, continuer sa petite aventure et faire comme-ci de rien n'était plus tard. Mais le pouvait-il vraiment ? Était-il à ce point aussi peu soucieux ? Pouvait-il sans vraiment ressentir les conséquences tromper Sophia même avec la plus sublime des créatures ? Il n'en était pas si sur. Mais Ophélya se tenait là, face à lui, si tentante que s'en était presque vraiment trop douloureux. « Tu n’as pas à l’être. Ce baiser… Ce baiser était génial. » Oh si, il avait du s'excuser. Son baiser avait été très déplacé et la douceur n'avait pas été présente durant son déroulement. Elle le regardait avec ses grands yeux chocolats et Christopher eut presque envie de s'y perdre dedans. Ils étaient là, debout au milieu du décor à se dévorer littéralement du regard. Les pensées de Christopher ne faisait plus que cent avec son cerveau, il réfléchissait tellement vite qu'il n'arrivait plus à suivre le file de ses pensées. « Je ne sais pas vraiment ce qui me prends. En te voyant là, maintenant face à moi, je me dis que ... » Il fut incapable de finir sa phrase. Il se disait que quoi ? Il ne le savait même pas. Il trace une ligne invisible sur sa joue avec son index. Sa peau était froide et douce. Il se rapprocha alors un peu plus d'elle. Elle avait trouvé son baiser génial. Il ne lui en fallait pas plus pour continuer mais juste une chose pour se rétracter. Évidemment, juste un prénom s'imposait dans son esprit. Fichu loyauté et fidélité. Ce n'était que des conneries tout ça ! « Dis-moi si ma présence te gène... » Il espérait au fond, que ce ne fut le cas. Elle si belle, qu'il aurait pu la contempler toute la journée. Il se rapprocha encore alors d'elle, son torse se collant contre la poitrine de la jeune femme, la dépassant beaucoup plus. Son but à présent étant encore, de la protéger du froid.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh it's "Ophélya M. Evight"

7ème année, passé.
7ème année, passé.


Parchemins : 97
Date de naissance : 11/09/1990
Date d'inscription : 03/01/2013

Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité rp: Demande-moi je suis libre
Points:
19/705  (19/705)

MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   Dim 27 Jan - 15:21





Christopher & Ophélya
“ Let me own your heart ”


Ophélya en était arriver à un point de non retour. Impossible de faire marche arrière. A moins qu'un miracle ne se produise, rien ne pourrait effacer ce qui venait de se passer entre elle et Christopher. Elle savait au fond d'elle qu'elle ne voulais pas que cela s'efface. Mais il fallait se rendre à l'évidence, elle n'était pas une briseuse de couple et ne voulait pas le devenir. Alors que son cœur lui criait de continuer ce qu'ils venaient d'entreprendre, sa raison l'implorait de tout stopper net, pour ne pas envenimer plus la situation. Et comme toute personne en pareille situation, Ophélya a écouté son cœur. Sans vraiment comprendre pourquoi, elle ne s'est pas éloignée du jeune homme. Elle préféra s'en rapprocher le plus possible. Alors qu'il s'excusa pour leur magnifique baiser, la Serpentard ne comprit pas pourquoi il en arrivait là. Une remarque sur la qualité de leur baiser et elle se laisse porter par la folie du moment. Le Serdaigle reprit alors la parole et Ophélya fut surprise par ses mots. Que voulait-il dire ? Pourquoi n'avait-il pas terminé sa phrase ? La jeune femme resta perplexe. S'arrêter là aurait probablement été la meilleure des choses à faire. Mais là encore, le cœur avait l'ascendant sur la raison. « Tu te dis que quoi ? » Il se disait peut-être qu'il pourrait aller plus loin. Que peut-être ils franchiraient tous les deux le pas qui signerait le point final de non retour. En pensant à cela, Ophélya eut des frissons. Elle aurait voulu le faire tout de suite. Que rien ne les sépare de ce point à atteindre. Mais il y avait Sophia. Et même si elle ne voulait pas la citer, la Serpentard devait de rendre à l'évidence, il n'y aurait jamais d'histoire avec Christopher tant que Sophia ferait partie de sa vie. Comme s'il lisait dans ses pensées, le jeune homme demanda à Ophélya si sa présence la gênait. Sans la petite amie de ce dernier, Ophélya aurait certainement poussé la chose un peu plus loin. Mais ce n'était pas le cas. « Je ferais mieux de rentrer... » Laissant tomber cette attitude aguicheuse et séductrice, la jeune brune s'éloigna peu à peu de son camarade, le cœur déchiré. Elle désirait si profondément qu'il ne la laisse pas partir que son cœur tambourinait toujours plus fort à travers sa poitrine. Sa serviette autour de la taille, elle reprit ses vêtements en ajoutant : « Je ne suis pas désolée pour le baiser. Mais je le suis parce que tu n'es pas libre. » Ces mots étaient sortis si naturellement qu'Ophélya elle-même eut du mal à croire qu'elle venait de les prononcer. Elle ne voulait pas être celle qui causerait de la peine à une autre fille. Elle avait bien trop souvent dû consoler sa sœur à cause de garçons infidèles. Pas question qu'elle devienne cette garce que la plupart croit qu'elle est. Ses vêtements en mains, elle implora le jeune homme du regard, comme s'il était dans son pouvoir d'arranger les choses. Ophélya ne lui demanderait jamais de rompre avec Sophia. Jamais elle ne lui avouerait ce qu'elle ressent vraiment pour lui. Elle aurait voulu qu'il le comprenne par lui-même, mais les choses étaient bien trop compliquées. Même elle ne voulait pas s'avouer qu'elle ressentait réellement quelque chose pour lui, alors comment pourrait-il le deviner ?



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oh it's "Contenu sponsorisé"





MessageSujet: Re: CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHRISTOPHER - Tu ne peux pas savoir comme je te désire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAMN IT HOGWARTS ::  :: 
Le parc
 :: 
Le Lac
-